Denis ROBERT

Denis Robert

Sublime Décadence

Galerie de l'Europe,
du 10 mars au 9 avril 2011

L’exposition regroupe une série de 18 tirages argentiques marouflés sur aluminium, au format 120 x 80 cm. Les photographies ont été réalisées à Paris lors des hivers 2009 et 2010.

« Sublime Décadence » propose une immersion dans un monde aussi étrange qu’inattendu, un milieu humide, spagirique où, dans une atmosphère musquée, fleurs et feuilles de lotus entament un long processus de macération, de dissolution et de retour vers le substrat obscur de leur origine.
Denis Robert, explorant ces différentes phases de décomposition, pénètre un univers de transformation et de décadence. Cette décadence, paradoxalement, représente une sublime forme d’individualisation: le lotus ayant dépassé le pinacle de sa poussée végétative, atteint lors de la floraison - stade où chaque nelumbo nucifera est conforme à son archétype – la substance de ses larges feuilles, soumise aux éléments, se singularise en une variété infinie de formes et de nuances chromatiques.
Ainsi les dessiccations, détrempes et fixations successives causées par le jeu incessant du vent, de l'eau et du gel parachèvent les métamorphoses. La subtilité des textures, la richesse des teintes, la découpe élégante des formes ne sont pas sans évoquer le faste des toilettes antiques, ou les folies d'un couturier. Telles d’étranges parures flottant sur les transparences du prisme aquatique, ces nobles feuilles s’abîment en d’ultimes parades.
Le titre des œuvres semble nous convoquer à un dernier rendez-vous, un bal crépusculaire peuplé de chimères énigmatiques et langoureuses, autant d'invitations à la rêverie et la contemplation...

Guillaume François - mars 2011